En cliquant sur "Accepter", vous acceptez que des cookies soient stockés sur votre appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser son utilisation et de contribuer à nos efforts de marketing. Consultez notre politique de confidentialité pour plus d'informations.

La solution isahit : quand technologie et impact social s'entremêlent

20 mai 2021

Fin 2020, la banque mondiale a indiqué que le nombre de personnes vivant avec moins de 1,90 dollar par jour pourrait passer de 9,1% à 9,4% de la population mondiale. Dans le même temps, les transformations technologiques et numériques ne cessent de croître et les mots high-tech, intelligence artificielle et chatbot font désormais partie de notre quotidien.

Et s'il était possible de concilier développement technologique et impact social ?

La transformation numérique de la société peut s'avérer être un véritable levier de développement et d'inclusion pour toute organisation qui souhaite avoir un impact positif sur les personnes.

C'est notamment la mission d'isahitan, exemple d'une start-up française d'externalisation socialement responsable :"Tech for Good", qui comble le fossé entre l'intelligence artificielle et l'intelligence humaine, fondée par Isabelle Mashola et Philippe Coup-Jambet.

Former les femmes au numérique pour créer des emplois et réduire la pauvretéC'estl'idée qui a présidé au concept de cette plateforme de crowdsourcing, lancée par les deux entrepreneurs en 2017.

Isahit permet à ses clients d'externaliser des tâches courtes et répétitives qui ne peuvent pas être automatisées, comme les recherches sur internet, la modération des avis clients, la formation des chatbots à la reconnaissance vocale, le traitement des données, etc. Concrètement, cela consiste à intégrer un projet client dans la plateforme d'isahit, qui est ensuite automatiquement divisé en tâches numériques distribuées à différents travailleurs dans le monde.

Une approche "Human in the loop" (l'homme dans la boucle)

La start-up, qui vise l'inclusion sociale par l'emploi, a la particularité de proposer du travail à des jeunes issus de milieux défavorisés, principalement dans des pays émergents ou en développement, comme le Togo, les Comores, le Venezuela ou la Malaisie.

En 2021, isahit rassemble une communauté internationale de plus de 1 000 travailleurs indépendants, des femmes d'un âge moyen de 26 ans. Ilssont appelés "HITers", d'après "HIT", "Human Intelligent Task".

Souvent motivées par un projet professionnel, le financement de leurs études ou la volonté d'apporter un soutien financier à leur famille, 59% des HITers gagnent moins de 5 euros par jour avant d'intégrer l'entreprise. L'objectif d'isahit est donc d'accompagner ces jeunes femmes afin qu'elles puissent également bénéficier d'un développement des compétences numériques. Depuis le début de l'aventure isahit, 450 alumni ont été accompagnés, et 8 298 heures de formation dispensées.

En outre, ces travailleurs ne sont autorisés à rester chez isahit que pendant trois ans, ce qui leur permet de s'orienter vers une nouvelle activité en s'appuyant sur les fonds acquis et les compétences développées.

Un modèle d'entreprise cohérent avec les objectifs du développement durable

Sur le montant total payé par le client d'isahit, 60% vont à " HITer ", 35% à l'entreprise elle-même et 5% au programme "Isahit Help", qui vise à trouver des partenaires locaux pour soutenir les travailleurs dans leur démarrage avec isahit, former les jeunes femmes aux compétences numériques et faciliter leur accès à Internet.

Ainsi, par son modèle économique et son écosystème, isahit contribue à :

  • réduire la pauvreté dans le monde, puisqu'en travaillant pour isahit, les " HITer " reçoivent un revenu supplémentaire 5 fois supérieur au salaire minimum local ;
  • fournir un travail décent à plus d'un millier de jeunes femmes dans le monde, dans le but d'offrir des opportunités de travail à plus de 10 000 personnes d'ici quatre ans ;
  • permettre à une population défavorisée de devenir indépendante grâce à la formation et aux travaux numériques.

Pour les clients qui souhaitent externaliser leurs projets numériques et avoir un impact positif aux quatre coins du monde, c'est une solution responsable et chiffrée. En effet, des indicateurs clés sur l'impact social de leur projet sont fournis sur demande.

Isahit emploie également des personnes en France. La start-up apporte ainsi une réponse concrète au souhait des entreprises d'obtenir la résidence des données, c'est-à-dire la garantie que leurs données resteront en France pour y être traitées.

En œuvrant pour un monde numérique plus éthique, isahit participe à la réalisation de plusieurs objectifs de développement durable fixés par l'ONU: pas de pauvreté, travail décent et croissance économique, réduction des inégalités.

Une start-up inspirante qui a réussi à faire passer une plateforme d'externalisation d'un modèle économique traditionnel et non vertueux à un modèle économique rentable avec des externalités positives.

Réduire la pauvreté dans le monde en utilisant la technologie comme moyen de créer des opportunités pour les chômeurs qualifiés est désormais possible.

La tendance " Tech for Good ", qui utilise le numérique comme un puissant levier d'inclusion, a été lancée et devrait se développer en France et à l'international.

Cliquez ici pour lire la publication dans l'Observatoire du Grand Rebond.

Vous pourriez également aimer
ces nouveaux articles connexes

Vous voulez grandir vos projets de labellisations de données
et le faire de manière éthique ?

Nous disposons d'une large gamme de solutions et d'outils qui vous aideront à former vos algorithmes. Cliquez ci-dessous pour en savoir plus !